L'art du bois selon Julien Bizet

L'ART DU BOIS SELON JULIEN BIZET

 

Julien bizet copie 

Fred Fontaine : bonjour Julien, pourrais-tu te présenter en quelques mots ?

Julien Bizetje m’appelle Julien BIZET et je réalise sous le nom Nice Art du Bois des créations artistiques de pièces décoratives de la vie courante en utilisant comme support le bois et la résine époxy. Je souhaite mettre en relation l’art avec l’utilisation d’objet de la vie courante. L’avantage des ces réalisations est de pouvoir avoir une pièce artistique unique en personnalisant le format, l’essence de bois, la couleur de la résine (métallique, translucide, transparent) et enfin, le type de procédé .
 2PHOTO

FF : comment as-tu eu l'idée de travailler le bois ?

JB : Dans mon enfance, lors de randonnée, je me trouvais toujours un bâton pour faciliter la marche. Lors de chaque pause, je prenais plaisir, à chaque occasion, de sculpter mon bâton. J’ai donc depuis tout petit aimé sculpter et travailler le bois pour les différentes textures et odeurs en fonction de son essence.

 

FF : comment as-tu développé ton savoir-faire et ton style ?

JB : Lors d’un voyage en Amérique du Nord (Canada et Etats Unis), j’ai pu observer des tables avec le procédé « River Tables ». J’ai trouvé cela magnifique. A mon retour en France, j’ai pu m’apercevoir que ces tables n’étaient ni à vendre ni même fabriquées. M’étant renseigné sur les techniques d’utilisation de la résine époxy de coulée (résine nécessaire à la fabrication), j’ai donc pris la décision de me lancer de ce projet de fabrication. Ayant besoin d’une grande quantité de résine pour la fabrication d’une table avec un coût relativement élevé à l’achat, j’ai donc pris la décision de réaliser dans un premier temps des petits projets pour parfaire ma technique.

Pour la technique dite « topographique », j’ai fait l’acquisition d’une défonceuse à bois pour dans un premier temps effectuer des chanfreins (bords biseautés) pour mes pièces. Je me suis rapidement rendu compte que je pouvais sculpter avec cet outil. Utilisant des cartes topographiques lors de mes randonnées en vélo, j’ai eu rapidement l’idée de développer cette technique de sculpture pour métisser cet effet de rivière avec les cartes topographiques dans du bois massif.

FF : pourrais tu m'expliquer ce qu'est  le procédé dit « river table » ?

JB : pour la réalisation d'une « river table » (table rivière), on coule de la résine époxy entre les bords naturels de deux planches de bois brut, ce qui permet d’avoir un effet d’une rivière traversant le bois ou encore d'une rivière coulant entre deux rives d’un canyon. Ce procédé est réalisable sur tout type de format.

FF : quand tu commences une pièce, tu as une idée précise de ce que tu veux faire ou tu te laisses surprendre par la matière?

JB : Dans un premier temps, je pars d’une idée de pièce à réaliser avec des dimensions à respecter.

Dans un second temps, j’analyse les morceaux de bois disponibles, en règle générale je préfère les morceaux les plus tortueux respectant approximativement les dimensions souhaitées. Enfin, je coupe plusieurs morceaux dans mon bois en plateau ou un planche (bords naturels) pour y faire ressortir la forme générale.

Après avoir réalisé un coffrage aux dimensions exactes de ma pièce, c’est à ce moment là que la matière prendra la décision de la forme finale de l’objet. En fonction des morceaux disponibles, l’assemblage se réalisera selon le meilleur profil.

1photo       

FF : la technique « topographique » est un travail similaire?

JB : non, car elle se pratique à la défonceuse à bois. Ce procédé permet de sculpter une rivière (type carte topographique) dans un morceau de bois massif. Le principal avantage comparé à « river table » c'est que nous pouvons donner libre cours à notre imagination pour son dessin mais aussi en y incorporant des îles, plages, effet 3D en jouant avec les dénivelés et les effets traversant du bois. Ce procédé est réalisable uniquement sur grand format

.4photo       3photo         14 1     

FF : sur cette technique, le hasard prend donc moins de place sur le résultat obtenu ?

JB : Sur cette technique aussi, je me laisse surprendre. En règle générale, je pars d’un panneau (ou planche) brut. Je choisis également les morceaux ayant le plus de défauts (noeuds, creux…). J'ai une idée de départ plus ou moins précise du dessin à réaliser (largeur et profondeur du dessin, effet traversant ou non) en fonction de la quantité de résine à utiliser.

C’est à partir de ce moment là que je vais me laisser surprendre par la matière, plus particulièrement par les défauts du bois. En effet, je joue avec les défauts pour réaliser mon dessin, un noeud peut devenir un ilot ou simplement un joli arrondi d’un virage de la rivière. Un effet de plage peux être réalisé entre deux noeuds, voir même épouser la forme du noeud. Je peux axer mon effet traversant sur un gros défaut du bois pour simplement le supprimer.

Dans les deux techniques, j’ai une idée de base plus ou moins définie mais c’est en me laissant guider par la matière pour finaliser le projet que ces derniers sont au final des pièces uniques.

13photo      16photo

FF : tu réalises uniquement des tables ?

JB : non, je réalise également des petits et moyens formats, des lampes, des supports de clefs, des dessous de plat, des porte-savons, porte-clefs, dessous de verre…

11photo     6photo     8photo    12

FF : quels sont tes projets ?

JB : J’ai également en projet de développer des tableaux en bois et résine avec un assemblage géométrique et jouer sur les effets de colorant pour la résine.

FF : comment est-il possible de te contacter ?

JB : j'ai un compte Instagram « niceartdubois », on peut également me contacter par mail : niceartdubois@gmail.com et par téléphone au 06 11 13 54 85.

FF : merci beaucoup de nous avoir fait découvrir tes créations artistiques qui allient modernité et authenticité

JB : Je te remercie de l’intérêt porté à mon activité 

Entretien conduit par Fred Fontaine

pour PROMETHEAS

bois artisanat design niceartdubois art

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.