paris

LES AMES DE SAINT-GERMAIN-DES-PRES

LES AMES DE SAINT-GERMAIN-DES-PRES

838 gettyimages 50501617

Saint-Germain-des-Prés a dès le XVIIe siècle une âme littéraire et intellectuelle. Déjà les artistes prennent pour habitude de se retrouver dans les nombreux cafés qui fleurissent dans le quartier, tel le Procope qui ouvre ses portes en 1689 ou le café Landelle où les Encyclopédistes se réunissaient.

Après la Première Guerre mondiale, Saint Germain des Prés est devenu le quartier des intellectuels, un haut-lieu de la culture parisienne. L’un des premiers habitués du Café de Flore est le poète Guillaume Apollinaire. Les écrivains André Breton et Louis Aragon y fondent le mouvement surréaliste en 1924.

Des lieux mythiques tels que le Café de Flore ou les Deux Magots ont vu se retrouver de grands écrivains et penseurs tels que Simone de Beauvoir, Jacques Prévert, Boris Vian, Raymond Queneau ou encore Jean Paul Sartre. La jeunesse et les intellectuels sont alors animés par le désir de rompre avec l’ancien monde :  ils veulent refaire la littérature, le théâtre, la peinture, le cinéma… Le jazz joue également un rôle phare dans le développement de Saint-Germain-des-Prés dans les années 1950.  Dans les boîtes de nuits et cafés parisiens, le jazz de Sydney Bechet et Miles Davis font vibrer une population assoiffée de loisirs, à la sortie d’une période sombre.

Nous vous proposons ici une galerie de portraits des figures les plus marquantes de Saint-Germain-des-Prés, celles qui ont contribué à forger le mythe de ce quartier, bien entendu tant d’autres auraient pu y figurer.

Lire la suite