Billets de prometheas

Les droits de l'homme et les Arts

 

La Journée internationale des droits de l'Homme est célébrée chaque année partout dans le monde le 10 décembre.

La date a été choisie pour honorer l'adoption par l'Assemblée générale des Nations unies et de la proclamation le  de la Déclaration universelle des droits de l'Homme et du citoyen .

Le droit à la culture est pris en compte, notamment à l’article 26 comme droit à l’éducation et à l’article 27 comme droit de prendre part à la vie culturelle de la communauté. La culture est un droit parce qu’elle est facteur de perfectionnement et de développement humains.

La liberté artistique est une liberté fondamentale. Sans doute faut-il le rappeler, alors que tant d’artistes dans le monde sont réprimés, muselés, intimidés. Censurer la création, c’est porter atteinte à la faculté de chacun de pouvoir jouir des arts et des œuvres, et porter atteinte au débat et à la faculté critique. Le respect de la liberté de création est essentiel pour la démocratie.

L’art peut-il apporter quelque chose aux droits de l’homme ?

 

La création artistique dans tous ses états s’est toujours faite le reflet des violations des droits de de l’homme. A travers la littérature, le théâtre, le cinéma, la photographie - et sous bien d’autres formes encore - l’art interroge les atteintes aux droits, mais également ceux qui les commettent et ceux qui les tolèrent. Le spectateur peut alors transformer son émotion en action, et sortir de sa passivité pour lutter contre l’indifférence.

 

Banski

Banksy 2

Picasso

25 octobre 1881 picasso 2

Fernand Léger

Fernand leger

Freddy Mulongo

Freddy mulongo

VGJ LE MAG - AUTOMNE 2017 - VALLAURIS

Capture vgjL'exposition "Unicité(s)" est mise à l'honneur dans le journal municipal de Vallauris Golfe JuanCapture

Inauguration de l'exposition "Unicité(s)"

un grand MERCI aux très nombreux visiteurs venus à l'inauguration de l'exposition "Unicités", 
les artistes ont été très touchés de votre présence et de vos commentaires et encouragements bienveillants.

Depuis l'inauguration, un bouche à oreille très favorable s'est mis en place et nous avons eu beaucoup de visites sur recommandations d'amis et de connaissances. Nous vous en remercions également.

L' exposition est installée jusqu'au 16 décembre dans la petite salle de l'AVEC au 35 avenue Clemenceau, nous vous y accueillerons avec plaisir

2 11 14 1

Quelques pages du livre d'or de l'exposition "Unicité(s)"

Quelques pages du livre d'or de l'exposition "Unicité(s)", merci beaucoup pour vos commentaires emplis de bienveillance et de sympathie ,

le livre et l'exposition restent ouverts jusqu'au 16 décembre, du mardi au vendredi de 14h30 à 18h30, et le samedi et dimanche de 10h30 à 18h30 à L'AVEC, 35 avenue Clemenceau à Vallauris

12345678910

Alexander Rudd - Invité par l'exposition "Unicité(s)"

L'exposition "Unicité(s)" a le plaisir d'accueillir une création d'Alexander Ruud, un artiste américain venu en résidence à A. I.R. Vallauris. La pièce exposée nous incite à réfléchir sur le consumérisme aveugle de nos sociétés et ses conséquences. .

23795305 2065048730396445 3941438196803382994 n23915536 2065048767063108 8713311859352289924 n

Au fil des temps - Jade Laprie / Fred Fontaine (Exposition "Unicité(s)")

Au fil des temps - Jade Laprie / Fred Fontaine (Exposition "Unicité(s)")

Jade Laprie est une Artiste peintre pluridisciplinaire, qui crée des œuvres abstraites, figuratives, trompe-l’œil et fresques. Jade utilise pour ses créations sur papier, toile et aluminium, entres autres peintures acryliques, des pigments et des encres dans des camaïeux aux couleurs subtiles qui invitent à la méditation.

A l'intiative des expositons "30x30" ayant réuni en 2017 plus de 50 artistes, Jade est profondément attachée aux échanges culturels et artistiques. Elle apprécie la diversité et la créativité. Elle participe règulièrement à différentes expositions collectives.  Lorsque je lui ai  proposé de réaliser une création à 4 mains, elle a généreusement et spontanément accepté cette collaboration.

Nous avons travaillé ensemble sur les concepts du temps et de l'espace. De nos échanges est née une structure tubulaire où coexistent le temps qui passe, le temps que l'on ressent et le temps tantôt serein tantôt perturbé. Par un jeu de miroir, la perception de l'espace et peut-être de soi se modfie, s'allonge et s'étire. Le fil des temps et ses méandres cristallisent le lien complexe entre sensations et perception.

"C'est un fait de pure expérience qu'il n'y a pas d'espace sans temps ni de temps sans espace" (Daisetz teitaro Suzuki).

Merci à Jade pour ce voyage, cette exploration spatio temporelle, merci pour le temps que tu m'as offert et merci pour ta bienveillance

Fred Fontaine

P1150458 iloveimg resizedP1150463 iloveimg resized

Exposition "Unicité(s)", organisée par Prométhéas du 17/11 au 16/12/2017

Une exposition très originale et placée sous le signe du partage et de la générosité avec la participation, entre autres, de Steeve BoironRegine OgerSerge DsFrederique LainéMarie CagnassoChris Krainik BellengéIsabelle VigoMona ElizabeFrédérique MagnierMichel MarminJade Laprie Peintre, Keriaki Moustaki, Charlie Louis, Jaga, Nicole Volkoff, Paule Costantini, Daniel Branchard, Catherine Bedrossian, Thalis...

À partir du 17 novembre, salle Arias de L'AVEC, à Vallauris !

Sur la base de la réalisation de 4 mains, les artistes ont disposé d'une totale liberté de création, il en résulte une grande diversité de créations tant sur les thèmes abordés que sur les techniques et matières utilisées. L’unicité est la résultante de l’harmonie de chaque 4 mains.

 

Ces 23 unicités vont donc se croiser et se mêler en une exposition unique qui se tiendra du 17 novembre au 16 décembre.

Le titre de l’exposition peut également se lire sur la base du jeu de mots : « Unis (dans la) cité » car cette exposition démontre une nouvelle fois que les artistes sont toujours enthousiastes pour participer à des projets fédérateurs.

Cette première exposition organisée par notre association est donc à voir et à partager sans modération !

Unicites 1

 

 

 

LE MYTHE DE PROMETHEE

Prométhée était un bienfaiteur pour les hommes. Athéna lui enseigna les arts (architecture, médecine, astronomie, ...). Riche de cet enseignement, le titan enseigna à son tour tout ce qu'il avait appris aux hommes. Après la connaissance des arts, Prométhée vola du feu à Zeus et le donna aux hommes, afin qu'ils se réchauffent, qu'ils cuisent leurs aliments, qu'ils s'éclairent et forgent le métal.

Résumé du mythe de Prométhée :

Missionné par Zeus, lors de la création du monde, de distribuer les qualités et les dons physiques aux êtres vivants, Épiméthée oublie de donner la moindre petite qualité aux hommes, qui se retrouvent donc nus et sans défense.

Son frère Prométhée avait créé les hommes à partir d’argile. Épiméthée a beau s’excuser, Prométhée se refuse à voir ainsi sa création privée du moindre petit attribut pour lui permettre de survivre dans ce monde hostile.

Promethee humains

Pour sauver les hommes , Prométhée se voit donc contraint d’intervenir. D’abord, il fait en sorte que les hommes puissent tenir debout sur leurs deux jambes et leur donne un corps à l’image de celui des Dieux. Mais, Prométhée le sait, cela ne suffira malheureusement pas à leur donner une chance de survie. Avec la complicité d’Athéna, il pénètre donc secrètement dans l’Olympe et va y dérober une étincelle du feu sacré qu’il emporte avec lui, cachée dans une tige de férule.

Quand il donne le feu aux hommes, ceux-ci peuvent enfin abandonner leur vie primitive…Prométhée profite également de son séjour sur Terre pour enseigner à l’humanité les mystères de la métallurgie et de l’agriculture.

Zeus, le maître de l’Olympe se plaisait à voir les hommes vivre une vie bestiale, cela affirmait sa supériorité sur tout être vivant. Mais le mal est fait, aucun retour en arrière n’est possible: on ne peut retirer à quelqu’un la connaissance qu’il a acquise!

Zeus décide alors de se venger. D’abord, il va nuire aux Humains. Ensuite, il s’occupera de Prométhée…

Il demande tout d’abord à Héphaïstos de façonner une femme parfaite, « parée de tous les dons », à qui il donne le nom de Pandore (en grec ancien Pandốra, « le présent de tous ») . Cette femme aura une superbe apparence, mais elle sera dotée par Héphaïstos, à la demande de Zeus, « d’un caractère perfide de chien, d’un esprit formé à l’art de la dissimulation, du mensonge, et de la séduction ».

Cette femme fatale, Zeus l’offre à Épiméthée, ainsi qu’une mystérieuse jarre qui, ordonne-t-il, ne devra jamais être ouverte. Prométhée, pressentant un piège, presse son frère de refuser ce présent. Mais, aveuglé par la beauté de la jeune femme, Épiméthée n’écoute pas son frère et épouse Pandore.

Poussée par la curiosité, Pandore ne peut s’empêcher d’ouvrir la jarre interdite. Se faisant, elle libère tous les maux de la Terre sur l’humanité.

24286246

Consciente de la terrible erreur qu’elle vient de commettre, elle referme rapidement le couvercle. Seule l’Espérance, au fond de la jarre, n’a pas le temps de s’échapper et reste à jamais prisonnière… Zeus voulait se venger des hommes et mit donc en place un stratagème pour libérer tous les maux sur la terre. Guerre, maladie, vieillesse, passion, orgueil,… sont autant de maux qu’il entrepose dans la boîte de Pandore. Mais, parmi ceux-ci, on trouve également l’espérance, ce qui semble assez étrange. En réalité, il s’agit d’une mauvaise traduction des textes grecs. Le mot utilisé par Hésiode est elpís, qui peut se traduire littéralement par « l’attente ». Pour des raisons certainement poétiques, on préféra traduire ce mot par « l’espérance », ce qui déforma totalement le sens premier. En effet, contrairement à ce que l’on peut croire, c’est une très bonne chose que cette « attente » soit restée au fond de la boîte de Pandore: ainsi, les hommes souffriront de nombreux maux, mais n’auront pas à subir la crainte perpétuelle des maux à venir.

Zeus a ainsi obtenu vengeance, l’humanité va souffrir! Mais il ne sera entièrement satisfait que le jour où Prométhée paiera personnellement pour ses affronts. C’est ainsi qu’il lui inflige une sanction d’une sévérité exemplaire: il fait enchaîner le malheureux à une montagne du Caucase et fait en sorte qu’un aigle gigantesque vienne chaque jour lui dévorer le foie. Son foie se régénèrant chaque nuit, et la souffrance de Prométhée devient ainsi infinie… Dans sa grande mansuétude, Zeus le condamne à « seulement » trente mille années de supplice.

Griepenkerl promethee2

Trente ans plus tard, Hercule, de passage dans les environs, aperçoit l’aigle au loin, bande son arc, tire. L’aigle s’écroule. Zeus avait juré que Prométhée devait rester attaché aux montagnes du Caucase. La mort de l’aigle n’y change rien. Pour contourner la volonté de son bourreau, le malin Prométhée a alors une idée de génie: porter, toute sa vie durant, une bague de fer contenant un morceau de pierre du Caucase. Ainsi, il reste bien lié au Caucase et la volonté de Zeus est respectée!

 

BIOT EXPOSE L'ART EN XXL

Les œuvres monumentales de l’exposition XXL 2017-2018 installées en plein air dans le village de Biot, témoignent du désir d’espace des artistes. Les créations magistrales aux couleurs, matières et formes aussi spectaculaire par leur taille, que saisissantes par leur originalité, jouent avec les éléments qui les entourent pour se fondre dans le paysage.

 

Le village se transforme en galerie à ciel ouvert pour le plus grand bonheur des visiteurs. L’exposition propose 12 œuvres monumentales créées par des artistes de Biot.

 

Même si la diversité des matières façonnées par les artistes biotois est impressionnante, ces œuvres se sont naturellement intégrées aux lieux, au paysage et aux architectures. Au fil de ce parcours, le promeneur va ainsi de surprise en surprise, du Grand Bouddha à la Tête de Chouette, en passant par L’Ours blanc, L’Œil du Cyclone ou la Mosaïque Coquelicot.

 

 

« Comme une invitation à déambuler au cœur même du village, cette exposition aimerait s’étendre à l’avenir aux plus secrètes et insolites des ruelles. La cité va se transformer en galerie à ciel ouvert pour le plus grand bonheur des visiteurs ainsi conviés à se perdre dans le vieux Biot, dont le charme exceptionnel recèle des trésors » précise Valérie Gaidoz, galeriste et commissaire de l’exposition.

 

Les artistes
Jacky COVILLE - Grand Bouddha
Jean-Paul VAN LITH - Tête de la chouette
Aurore LANTERI - L'ours blanc
Sophie HUSTIN - J'y retourne
Silvio MELANO & Jean-Philippe GHIGLIONE - La mosaïque coquelicot
Jean-Philippe GHIGLIONE - Coquelicots
Nicolas LATY - Noctiluca
Christophe SABA & Fortuné EVANGELISTI - La fragilité du temps
Heidi MELANO - Mosaïque en volume
Frédéric VAN OVERSCHELDE & Hubert DANY - Golem
Antoine PIERINI - Bambou
Claude COLLIAT - L'oeil du cyclope

 

Site de la ville de Biot : http://www.biot.fr/exposition-xxl-2017-2018/

19989740 10211314493072314 7508794555436442505 n19961485 10211314495232368 6205910797855080932 nImageImage2Xxl exposition vente de sculptures monumentales biot 439423